Mirazur à Menton

Le fameux Mirazur … propulsé dans les médias et par les meilleurs guides gastronomiques malgré beaucoup d’avis mitigés parmi mes connaissances. Mauro Colagreco, vingt restaurants au compteur et chef d’orchestre du meilleur restaurant de Menton. Qu’en est-il vraiment en 2021 ?

La salle est minimaliste, lumineuse tout de bois vêtue et offrant une vue plongeante sur la mer Méditerranée. Le patio est quant à lui plus intimiste. L’excellent service en salle nous garde dans le train du voyage culinaire, en première classe. Le livre Mirazur est proposé en lecture en début de repas pour accompagner une coupe de champagne brut ou rosé.

À contrario de mon expérience passée à la chèvre d’or, l’absence du grand patron ne se fait pas ressentir. La qualité des cuissons, saveurs et la technicité est au rendez-vous. De la couleur et de la perfection … un peu trop peut-être. L’on regrette le manque d’émotion suscité par les bouchées qui manquent parfois de punch au profit d’un équilibre textural raffiné assurément passe-partout. Avec autant de renouvellement des plats, chaque jour, c’est une très belle prouesse réalisée par les équipes en cuisine et l’accomplissement de travail acharné. Des amuse-bouches surprenants, des mets avec associations intéressantes, une viande tendre accompagnée de thé matcha, une touche de caviar, des poissons de la pêche locale, un cube de fromage de tête, et un trompe l’oeil de cacahuètes pour terminer le repas sur aucune fausse note.

Résultat des courses, un bon moment passé en compagnie des équipes en salle, de la haute-précision suisse dans l’assiette. Globalement, surévalué comparé aux autres restaurants de même calibre récompensés par Michelin et 50Best qui offrent des plats signatures, marqués de l’empreinte reconnaissable de leur chef respectif. Au Mirazur, malgré que seul un dessert et le pain de la grand-mère du chef soit signature, Mauro Colagreco s’adapte avec brio aux tendances culinaires du moment, j’y retournerais volontiers pour déguster les menus des autres cycles lunaires. Maintenant j’attends le Wow!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *